Agriculture : acheter en commun pour sauver des fermes

France 2

Une alliance permet d'acheter une exploitation agricole à plusieurs. Le bien commun est confié ensuite à un jeune agriculteur. Exemple en Isère.

Depuis dix ans, à chaque trajet en voiture, Nathalie Roques ne peut que constater leur disparition : les terres agricoles sont grignotées par les villes. "Il y avait des grands champs cultivés avec toutes sortes de céréales, et les coteaux étaient couverts d'arbres fruitiers", explique-t-elle. Pour protéger les champs, elle a misé sur une vieille pratique héritée du Moyen Âge : acheter une terre à plusieurs pour en faire un bien commun.

Un dispositif qui permet l'installation de jeunes agriculteurs

Les terrains, via une association, appartiennent aux multiples actionnaires et sont exploités par de jeunes agriculteurs, comme en Isère. Au total, Nathalie Roques a investi environ 3 000 €, un choix qu'elle ne regrette pas. Son argent a été investi dans une production biologique sur 42 hectares avec un jeune agriculteur installé depuis huit mois. Il n'a apporté que 180 000€ pour le matériel, contre 500 000€ s'il était devenu propriétaire des terres. Aujourd'hui, 27 000 personnes ont choisi de racheter des terres ensemble.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne