Agriculteurs : un second métier pour s'en sortir financièrement

Cette vidéo n'est plus disponible

De plus en plus d'actifs sont obligés d'avoir un second métier pour s'en sortir et le monde agricole n'est pas épargné. Éleveurs, céréaliers, viticulteurs : un agriculteur sur cinq aujourd'hui a une double casquette. 

Éleveur, mais aussi soudeur, Freddy Chevallier partage son temps entre deux métiers. Issu d'une famille d'agriculteurs, il élève depuis 11 ans une centaine de charolaises destinées à produire de la viande à Saint-Broing-les-Moines (Côtes-d'Or). Mais les charges n'ont cessé d'augmenter contrairement au prix des bêtes. Motivé par l'agriculture, il s'est installé dans le département avec son frère en 2006.

Un atelier de mécano-soudure pour pallier le manque de revenus

Mais depuis cinq ans, la météo leur joue de mauvais tours. Les gelées de ces dernières semaines ont grillé la moitié des cultures. "C'est compliqué de voir qu'on travaille toute l'année pour rien gagner", explique Martin Chevallier, le frère de Freddy. Pour pallier le manque de revenus, Freddy a créé un atelier de mécano-soudure. Il fabrique, entre autres, des portails. Une activité qui permet à chaque frère de se dégager 1 200 euros par mois. Un agriculteur sur cinq travaille en dehors de sa ferme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne