Lutte contre le travail illégal : comment se déroulent les contrôles de l'État ?

France 3

L'an dernier, les services de l'État ont récolté un demi-milliard d'euros auprès d'entreprises qui fraudaient, un record. C'est grâce à des contrôles ciblés sur des secteurs à risque comme le BTP.

Ce matin-là à Asnières-sur-Oise (Val-d'Oise), 16 gendarmes et deux inspecteurs de l'Urssaf font irruption sur ce chantier. 130 logements sont en construction. Sept corps de métiers s'activent, mais le contrôle les oblige à s'arrêter. Première étape : boucler le chantier pour qu'aucun des 70 ouvriers n'échappe au contrôle. Toute la matinée, deux inspecteurs de l'Urssaf vérifient que les déclarations de l'employeur correspondent à la réalité observée sur le terrain.

40 millions d'euros de fraude dans le Val-d'Oise l'an dernier

L'entreprise a oublié de faire la déclaration préalable à l'embauche d'un jeune maçon. Il est auditionné par l'adjudant-chef Arnaud Plisson, commandant de la brigade de proximité de Viarmes (Val-d'Oise) et son employeur sera convoqué à la gendarmerie. L'employeur écope souvent d'une amende et doit rembourser l'Urssaf des charges impayées. Mais parfois, le travail dissimulé cache d'autres infractions comme l'emploi de sans-papiers, d'où la vérification attentive des documents et de longues enquêtes de la cellule anti-fraude. L’an passé, près de 40 millions d'euros de fraude ont été constatés dans le Val-d'Oise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne