Les Suisses appelés à voter sur un "revenu universel"

("Que feriez-vous si on s'occupait de votre revenu?" : cet immense poster a été déployé en mai sur une place de Genève © Magali Girardin/SIPA)

Une votation a lieu ce dimanche en Suisse sur l'instauration d'un salaire de 2.260 euros pour tous les citoyens, qu'ils travaillent ou non. Le projet, unique au monde, suscite de vifs débats.

"C'est un rêve qui existe depuis longtemps" , mais qui est devenu "indispensable" face à la montée du chômage, selon l'un des pères du projet, Ralph Kundig. 

L'initiative populaire "Pour un revenu de base inconditionnel" propose de supprimer toutes les autres prestations sociales. Ainsi, celui qui travaille et qui gagne actuellement moins de 2.260 euros par mois recevrait un complément pour atteindre cette somme. Celui qui ne travaille pas toucherait le revenu universel sans condition.

Lutter contre la pauvreté

Pour les défenseurs de la mesure, ce salaire permettrait à chacun de "vivre une existence digne" et de "lutter contre la pauvreté extrême" . Autre argument mis en avant : la redistribution plus équitable du revenu national. 

Le gouvernement et la plupart des partis politiques suisses dénoncent un projet utopique et trop coûteux, qui nécessiterait d'être financé par de nouvelles taxes. Ils invoquent aussi le risque de dévaloriser le travail. 

Ces réfractaires sont majoritaires Suisse. Selon les derniers sondages, ils représentent plus de 60%.

À lire aussi ►►► Expliquez-nous... le revenu universel

Vous êtes à nouveau en ligne