Les salariés de Smart France favorables aux 39 heures

France 2

Le référendum organisé par la direction a parlé : les salariés disent oui aux 39 heures à 56%. La direction doit maintenant convaincre les syndicats.

Le gouvernement pense à une réforme du temps de travail et dans ce contexte, le référendum organisé ce vendredi 11 septembre par la direction de l'usine Smart France d'Hambach (Moselle) auprès de ses 800 salariés prend une certaine valeur. 93% des employés se sont exprimés. Et ils ont dit oui à 56% à un retour aux 39 heures.

"La direction de Smart France se félicite de ces résultats", déclare à France 2 Philippe Steyer, directeur des RH. Pour les syndicats, c'est un désaveu. Beaucoup sont opposés à cette modification et dénoncent un passage aux 39 heures payées 37. "On ne sera pas payé à notre juste valeur", estime Franck Hanesse, délégué CFTC.

"Pas d'autre choix"

L'accord prévoit une augmentation de 120 euros brut par mois et une prime de 1 000 euros. La direction s'engage elle à embaucher 50 intérimaires en CDI et à garantir l'emploi jusqu'en 2020.

Parmi les salariés, le sujet divise. Si les ouvriers ont voté non, les cadres et les techniciens ont fait pencher la balance vers le oui. Ces derniers craignent une délocalisation en Slovénie. "Avec la concurrence actuelle dans le monde de l'automobile, je pense qu'il n'y a pas d'autre choix que d'être pour", confie une employée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne