Grève de la SNCF : une journée agitée

France 3

En parallèle de la mobilisation syndicale et étudiante contre la réforme du Code du travail, les cheminots étaient également en grève.

35,5% des cheminots étaient en grève ce mercredi. De Bordeaux à Paris, de Lille à Marseille, le mouvement social a forcément eu un impact sur le trafic des TGV et trains régionaux. Mais cela n'a pas été une fatalité pour tout le monde. Si certains ne pouvaient pas se rendre au travail, d'autres ont dû ruser pour y parvenir. À l'image de ce Parisien qui teste le covoiturage pour la première fois de sa vie : "Ça fait un moment que je voulais tester le covoiturage. J'ai saisi l'opportunité puisqu’il y avait la grève et que c'était le seul moyen de me rendre en Bretagne."

Un impact sur les routes

Mais forcément, ils ont été nombreux à privilégier le volant ce mercredi. D'où les 300 kilomètres de bouchons comptabilisés dans la capitale. Et même si certains ont réussi à aller travailler, tout le monde n'a pas eu cette chance. D'autres ont dû renoncer. Si certaines entreprises ont instauré le télétravail pendant les grèves, nul doute que cette journée de mobilisation aura eu un impact considérable sur l'économie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne