VIDEO. Les abattoirs AIM en sursis

France 3

La justice doit trancher mardi 6 janvier sur le sort des abattoirs normands AIM. Des centaines d’emplois sont menacés.

Mardi 6 janvier au matin, les salariés des abattoirs industriels de la Manche (AIM) attendent avec angoisse la décision de la justice concernant le sort de leur entreprise.
À Sainte-Cécile dans la Manche, une partie des salariés des abattoirs s’est réunie devant le site principal. Ils sont inquiets, car leur entreprise, qui emploie 600 personnes, est menacée.
"J’attends un enfant et si je perds mon travail, cela va être très dur. Donc j’espère que cela va rester debout", confie Sabrina Coadou, salariée des abattoirs industriels de la Manche.

"Comment voulez-vous que l'on fasse sans paie?"

Une crainte partagée par Arnaud Boutry et sa famille. Cet ouvrier travaille depuis 15 ans à l’abattoir. "On n’espère pas la liquidation, mais on y pense. Ce serait terrible pour nous, car on perdrait notre boulot", lâche le salarié. "En plus il n’y a pas beaucoup de travail dans la région", ajoute tristement Arnaud Boutry. "Comment voulez-vous qu’on fasse sans paie, avec tout ce que l’on a à payer", questionne son épouse, Laurence Boutry.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne