Emploi : recherche coiffeurs désespérément

France 3

Dans beaucoup de villes, les salons de coiffure ont du mal à recruter. Pourtant, ce métier ne connaît pas la crise.

Poster une vidéo sur un réseau social. Une nouvelle manière de communiquer pour séduire et recruter. "On s'est dit que les annonces classiques ne fonctionnaient pas. Donc on n'avait rien à perdre à essayer de faire un truc rigolo où tout le monde s'implique", explique Virginie Laloi, la responsable d'un salon de coiffure de Limoges (Haute-Vienne). Dans une profession volatile et exigeante, mais aux bas salaires, il est difficile de trouver des candidats motivés. Dans ce métier en tension, le phénomène est général.

Des méthodes originales pour dénicher l'oiseau rare

Dans cet autre salon indépendant, le propriétaire a opté pour la méthode ultime. En quête de deux coiffeurs depuis près d'un an, il a eu recours à un chasseur de têtes pour dénicher l'oiseau rare. Coût de l'opération : 3 000 euros. Savoir être et savoir faire, une difficile conjugaison pourtant prônée dans les centres de formation d'apprentis (CFA). Ici, jeunes apprentis ou adultes en reconversion reçoivent une formation de plus en plus adaptée à la réalité du métier. À Limoges, une quarantaine de coiffeurs sortent du CFA chaque année, autant que le secteur privé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne