Emploi : les premiers pas d'un médecin de campagne

FRANCE 2

Barbara a réalisé son rêve en devenant le docteure Trailin. Nos équipes l'ont suivie toute durant ses premières consultations. 

Il y a des jours qui ne s'oublient pas dans une vie. Pour un médecin, il y a le serment d'Hippocrate, au terme de longues et difficiles études. Et puis ce moment où on appose sa plaque. À 31 ans, Barbara vient de s'installer comme généraliste près de La Chapelle-d'Armentières, dans le Nord. Une destination trouvée... sur le Bon Coin. S'installer à son compte commence par un déballage d'outils propres au médecin : "Je me sens comme une enfant le jour de Noël", ajoute en souriant Barbara.

L'angoisse du premier patient

Un nœud dans l'estomac. Être médecin n'empêche pas d'être angoissé pour le premier jour : "Ah non je n'ai pas très bien dormi", avoue la jeune praticienne. Mais après quelques minutes, le stress disparaît. "On va devenir ami", conclut le premier visiteur du cabinet, joyeux. Si Barbara n'est pas dans un désert médical, elle a quand même pris des résolutions pour éviter d'être débordée, et conserver une vie sociale : pas plus de 25 rendez-vous par jour. 19H30, et dix patients pour une journée passée avec soulagement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne