Vrai ou faux : l'Europe est-elle source de chômage ?

France 2

Entre les délocalisations et les travailleurs détachés, quel rôle tient l'Union européenne dans le chômage ?

Dans son vignoble de la Taille aux loups, Jacky Blot emploie 20 salariés permanents, mais aussi cinq employés bulgares, venus pour un contrat saisonnier de quelques semaines. Ils sont saisonniers et payés au même tarif que les autres, mais la plupart sont des travailleurs détachés, c'est-à-dire rémunérés au smic mais avec des cotisations sociales payées dans leur pays d'origine. En 2017, il y avait 516 000 travailleurs détachés en France, soit +46% par rapport à 2016. Pour le patron, cette main d'œuvre est indispensable pendant les moments intenses comme les vendanges. Pour lui, ils ne prennent pas la place de travailleurs français.

Des investissements étrangers qui créent de l'emploi

Présents dans l'agriculture ou le BTP, les travailleurs européens détachés en France représentent seulement 1,8% de la population active. Mais certains patrons profiteraient de ce statut en exigeant trop d'heures non déclarées et en payant moins que le smic. De leur côté, les Français aussi profitent de l'Europe : 405 000 d'entre eux travaillent dans l'Union européenne et en Suisse en 2017. Mais après les nombreuses délocalisations d'usines, les salariés français ne comprennent pas le rôle de l'Europe. L'Union européenne détruit des emplois d'un côté, mais en crée de l'autre grâce aux investissements étrangers. Cela représente 25 projets par semaine et 30 300 emplois en 2018. Parmi les investissements étrangers, 61% viennent de l'Europe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne