VIDEO. Report de la réforme de l'assurance-chômage : "Nous sommes prêts à bouger sur certains paramètres", affirme Elisabeth Borne

La réforme "ne sera pas la même" que la première, a déclaré sur franceinfo la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, alors que le Premier ministre a annoncé lundi un nouveau report de l'application de la réforme de l'assurance-chômage au 1er avril 2021.

Le Premier ministre Jean Castex a accepté lundi 26 octobre un nouveau report de l'application de la réforme de l'assurance-chômage jusqu'au 1er avril 2021, en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. La réforme "ne sera pas la même" que la première, a déclaré mardi 27 octobre sur franceinfo Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion. "C'est ça le dialogue social. Si on dialogue, c'est qu'on ne va pas faire la même chose que si on n'avait pas dialogué."

Devoir travailler six mois pour ouvrir les droits au chômage pourrait être renégocié : "Si on a une discussion avec les partenaires sociaux c'est que nous sommes prêts à bouger sur certains paramètres. Cela fait partie des sujets qui sont sur la table."

Une "bonne réforme"

Il faut "faire preuve de pragmatisme", a insisté Elisabeth Borne. "Le gouvernement considère que c'est une bonne réforme. Elle vise à inciter les entreprises à avoir des emplois de meilleure qualité. On sait que la France est championne des contrats courts et on voit à quel point cela fragilise les salariés."

Selon l'Unedic, cette réforme va faire perdre ses droits à un million de chômeurs. "Encourager les entreprises à avoir des emplois de meilleure qualité et s'assurer que quand on reprend une activité on est mieux rémunéré que quand on est demandeur d'emploi, ces principes-là sont bons, explique la ministre du Travail. Évidemment, il faut tenir compte du contexte et c'est pour ça qu'on a annoncé le report de trois mois supplémentaires pour avoir le temps de discuter des paramètres avec les partenaires sociaux. Le gouvernement est attentif aux difficultés que peuvent avoir certains demandeurs d'emplois, c'est le cas des gens qui enchaînent des CDD courts."

Vous êtes à nouveau en ligne