Restos du cœur : bientôt un million de bénéficiaires le nombre de bénéficiaires

La crise sanitaire n’a fait que renforcer la pauvreté des classes les plus précaires. Dans les Restos du cœur, la liste des bénéficiaires ne cessent de s’allonger.

Covid oblige, les bénéficiaires ne pénètrent désormais plus dans les locaux des Restos du cœur. À la place, ils forment des files d’attente dehors. Dans ce centre du Val d’Oise, qui accueille 1 000 familles, le nombre de bénéficiaires a augmenté de 25% durant la campagne d’été. Et de nouveaux venus frappent encore à la porte. "Ça peut être des étudiants, des emplois peu qualifiés, des auto entrepreneurs… des gens qui avaient un emploi fragiles qui maintenant se retrouvent sans emploi ou avec une rémunération très très faible", explique Jean-Michel Baer, président des Restos du coeur du Val-d’Oise. 

"C'est de plus en plus difficile"

À Bordeaux (Gironde), Nadia sollicite de l’aide pour la première fois: "J’ai des difficultés à retrouver un travail. Depuis le premier confinement, mon mari est agent d’entretien, moi employée commerciale. On est désormais au chômage tous les deux." "J’ai reussi à travailler deux mois, le RSA m'a supprimé une bonne partie, c’est de plus en plus difficile", exprime cette mère de deux enfants. Cette année, un million de personnes pourraient bénéficier des Restos du cœur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne