Pôle emploi : 800 postes supprimés

France 2

Le gouvernement a bouclé son budget 2019. Il maintient son objectif de 50 000 fonctionnaires en moins d'ici à 2022. Pôle emploi va devoir supprimer 800 postes. Aujourd'hui, un conseiller suit en moyenne 350 chômeurs.

En 2019, 800 postes vont être supprimés dans les agences Pôle emploi. Une annonce qui passe mal. Au quotidien, cette conseillère suit 640 chômeurs. Si son poste venait à être supprimé, ces collègues ne pourraient pas s'occuper des dossiers. "On ne pourrait pas recaser tous mes dossiers. Les chômeurs vont être répartis sur d'autres agents, en sachant qu'un conseiller n'a pas uniquement l'activité d'un portefeuille. Il doit accueillir le public et répondre au téléphone notamment", explique Karima Mohand, conseillère pôle emploi et représentante syndicale.

La ministre justifie les suppressions par une baisse de son budget global

Les chômeurs constatent que leurs conseillers sont débordés. "Ils ne peuvent pas s'occuper de tout le monde. Avec les suppressions, ce serait une catastrophe", estime un homme en recherche d'emploi. La ministre du Travail assume. Son budget va baisser de 2 milliards d'euros l'an prochain. "Pôle emploi, comme les autres administrations, peut numériser et optimiser des tâches pour se recentrer sur le plus important : l'accompagnement des personnes les plus vulnérables", analyse Muriel Pénicaud. Les syndicats dénoncent une situation intenable. "On est déjà en effectif réduit. On a perdu 300 postes cette année, plus un million de contrats aidés, qui effectuaient des activités d'accueil", s'indigne Sandrine Étienne, secrétaire nationale emploi de la CFDT.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne