Marseille : McDonald's accepte de reprendre l'établissement de Saint-Barthélemy

Des salariés du McDonald\'s de Saint-Barthélemy à Marseille, le 20 août 2018.
Des salariés du McDonald's de Saint-Barthélemy à Marseille, le 20 août 2018. (MAXPPP)

Cette offre sous conditions a été rejetée par les salariés de l'enseigne lors d'une table ronde à la préfecture.

McDonald's a proposé, mercredi 19 septembre, de finalement conserver le restaurant de Saint-Barthélemy, dans les quartiers Nord de Marseille, initialement promis à devenir un halal asiatique. Cette offre sous conditions a été rejetée par les salariés concernés lors d'une table ronde à la Préfecture.

Mercredi matin, le repreneur Mohamed Abbassi a finalement annoncé sa volonté de reprendre les six restaurants, celui de Saint-Barthélemy compris. Mais à une condition : supprimer les quatre postes de direction du restaurant, "une économie de 400 000 euros par an sur la masse salariale, soit autant que la suppression de 30 postes de salariés de base", a-t-il expliqué. La seule solution pour lui pour rendre viable une enseigne qui va perdre cette année "entre 600 et 700 000 euros".

Ce "McDo" de Saint-Barthélémy fait partie des six restaurants McDonald's de Marseille et ses environs que l'ancien franchisé voulait céder. Cinq d'entre eux devaient passer sous la direction de Mohamed Abbassi, déjà à la tête de huit restaurants du géant américain du fast-food. Celui de "Saint-Barth", avec ses 77 salariés, devait devenir une enseigne halal asiatique, avec la société Hali Food. Le 8 septembre, le juge des référés du Tribunal de grande instance de Marseille avait interdit la cession à Hali Food, soulignant notamment l'"insuffisance grossière et manifeste de moyens humains, financiers et matériels" du repreneur.

Vous êtes à nouveau en ligne