Les hommes plus touchés par le chômage, les femmes par le "sous-emploi"

Un homme attend à un guichet de Pôle emploi, le 27 août 2014, à Armentières (Nord).
Un homme attend à un guichet de Pôle emploi, le 27 août 2014, à Armentières (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

En France métropolitaine, le taux de chômage chez les hommes atteint 10%, contre 9,7% chez les femmes. Mais celles-ci sont plus nombreuses à temps partiel "contraint", révèle l'Insee.

Le taux de chômage des hommes a dépassé celui des femmes en 2013, mais ces dernières sont restées plus touchées par le temps partiel et le "sous-emploi", selon une étude de l'Insee, publiée mardi 30 septembre.

La situation des hommes s'est fortement dégradée depuis 2011 en métropole, leur chômage augmentant de 1,5 point pour s'établir à 10% en 2013, indique la "Photographie du marché du travail en 2013" de l'Insee. Ce taux est désormais supérieur à celui observé chez les femmes (9,7%).

Les hommes plus touchés par le chômage de longue durée

Les hommes sont aussi "un peu plus touchés que les femmes par le chômage de longue durée" : 4,1% des hommes actifs sont chômeurs depuis un an ou plus, contre 3,9% des femmes actives.

En revanche, "près de 80%" des emplois à temps partiel sont occupés par des femmes. Parmi elles, près d'un tiers (32,5%) "souhaitent travailler davantage". Par conséquent, les femmes sont également surreprésentées (71,7%) parmi les 1,68 million d'actifs "en sous-emploi". Cette catégorie regroupe des personnes à temps partiel souhaitant travailler davantage et disponibles pour le faire, ainsi que des personnes traversant une période de chômage technique ou partiel.

Au total, en 2013, 18,4% de la population active travaille à temps partiel et 6,5% est en sous-emploi, deux statistiques en hausse de 0,4 point sur un an. Les personnes à temps partiel travaillent en moyenne 23 heures par semaine (hors congés ou RTT), contre près de 41 heures pour les temps complets.

Vous êtes à nouveau en ligne