Le chômage baisse au dernier trimestre 2019 (-1,7%) et recule de 3,1% sur un an

Dans une agence Pôle emploi de Montpellier (Hérault), le 3 janvier 2019.
Dans une agence Pôle emploi de Montpellier (Hérault), le 3 janvier 2019. (PASCAL GUYOT / AFP)

Avant même la publication de ces chiffres, le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, s'est félicité, lundi matin sur franceinfo, d'un "taux de chômage qui va être un des plus faibles des 15 dernières années", fruit selon lui de la "politique économique" menée par le gouvernement.

Le chômage est en recul. En France métropolitaine, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A (sans aucune activité) baisse de 1,7% (–55 700) lors du dernier trimestre de l'année 2019, selon les chiffres publiés par Pôle emploi et la Dares (Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques), lundi 27 janvier. Sur un an, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A recule de 3,1%. Dans le détail, le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi et tenues de rechercher un emploi (catégories A, B, C) s'établit à 5 442 900, selon les chiffres officiels. Parmi elles, 3 308 800 personnes sont sans emploi (catégorie A) et 2 134 000 exercent une activité réduite (catégories B, C).

Avec un périmètre plus large, en prenant en compte la France métropolitaine et les territoires d'Outre-mer (hors Mayotte), la tendance est la même : le nombre de demandeurs d'emploi s'élève à 3 553 700 pour la catégorie A. Il diminue de 1,7% sur le trimestre (–3,3% sur un an). Pour les catégories A, B, C, ce nombre s'établit à 5 740 200. Il diminue de 1,6% ce trimestre et recule de 3% sur un an.

Forte diminution chez les moins de 25 ans

La Dares relève que "la diminution du nombre de demandeurs d'emploi est très forte chez les moins de 25 ans et plus modérée chez les 50 ans et plus".

Avant même la publication de ces chiffres, le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, s'est félicité, lundi matin sur franceinfo, d'un "taux de chômage qui va être un des plus faibles des 15 dernières années". Selon lui, c'est le fruit de la "politique économique" menée par le gouvernement. "Qu'est-ce que donnent nos choix de politique économique ? 1,3% de croissance, c'est une des meilleures croissances de la zone euro, 260 000 emplois créés selon l'Insee en 2019, 90 000 pour le premier semestre 2020 prévus par l'Insee, un taux de chômage qui va être un des plus faibles des 15 dernières années", a-t-il affirmé.

Vous êtes à nouveau en ligne