La taxation des contrats courts : le cheval de bataille des syndicats

France 3

Comment réduire le déficit de l'assurance chômage ? Depuis des semaines, le syndicat et le patronat tentent de trouver une solution. Un point pourrait bien faire échouer les discussions : la taxation des contrats courts voulue par les syndicats.

Huit années de précarité à devoir enchaîner des contrats de quelques jours au sein d'une même entreprise pharmaceutique pour Nathalie Laplanche. Cette femme a enchaîné 144 contrats : le prix de la souplesse pour son patron, pour elle, le prix de la précarité. "Ce sont des moments d'incertitude, on ne sait pas de quoi est fait demain", explique Nathalie Laplanche.

Les CDD de moins d'un moins ont explosé

Son entreprise a été condamnée par la justice, Nathalie Laplanche intégrée en CDI. En dix ans, le nombre de CDD de moins d'un mois a explosé : + 230%. Comment cette inflation est possible alors que ces contrats sont censés être taxés ? Les exceptions sont en fait nombreuses : intérim, contrats saisonniers et remplacements sont exonérés de surtaxe. Les syndicats réclament donc une surtaxation de tous les contrats courts, mais les patrons ne sont pas d'accord.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne