L'Unédic prévoit une baisse du chômage moins importante que prévu en 2016

Un stand de Pôle emploi sur un salon à Lille, le 28 mai 2015.
Un stand de Pôle emploi sur un salon à Lille, le 28 mai 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Ces prévisions, publiées mardi, sont nettement moins optimistes que les précédentes, qui tablaient en octobre sur une baisse de 51 000 demandeurs d'emploi en catégorie A.

Encéphalogramme désespérément plat sur le front du chômage. L'Unédic, qui gère l'assurance-chômage, prévoit une diminution de 25 000 chômeurs en 2016. Ces prévisions, publiées mardi 23 février, sont nettement moins optimistes que les précédentes, qui tablaient en octobre sur une baisse de 51 000 demandeurs d'emploi en catégorie A (c'est-à-dire sans activité).

Cette "légère baisse" serait essentiellement liée au plan massif de 500 000 formations supplémentaires pour les chômeurs annoncé par François Hollande. Pour 2017, l'Unédic table aussi sur une maigre baisse de 26 000 chômeurs de catégorie A. 

Un déficit plus fort que prévu

Cette dégradation, conséquence notamment d'une révision à la baisse des prévisions de croissance, devrait entraîner un déficit de 4,2 milliards d'euros pour le régime, nettement plus important que les 3,6 milliards d'euros prévus jusqu'à présent. Ces nouvelles prévisions s'appuient sur un scénario de croissance économique de 1,4% en France cette année, une prévision issue d'un consensus d'économistes qui est légèrement inférieure au 1,5% prévu par le gouvernement.

Avec ces nouveaux déficits, la dette de l'assurance-chômage atteindrait 30 milliards en 2016 puis 33,6 milliards en 2017, contre 25,8 milliards l'an passé.