François Rebsamen reconnaît "un échec" sur le front du chômage

Le ministre du Travail, François Rebsamen, le 10 juillet 2014 à Matignon.
Le ministre du Travail, François Rebsamen, le 10 juillet 2014 à Matignon. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Un nouveau record du chômage pour la mi-mandat de François Hollande: en septembre, 3,43 millions de demandeurs d'emploi sans activité pointaient à Pôle emploi en métropole, un "échec" selon le ministre du Travail.

"Soyons honnêtes : nous sommes en échec." C'est le constat dressé par le ministre du Travail François Rebsamen, au lendemain de la publication des mauvais chiffres du chômage du mois de septembre, vendredi 24 octobre. Il s'agit d'un nouveau record du chômage pour la mi-mandat de François Hollande : en septembre, 3,43 millions de demandeurs d'emploi sans activité pointaient à Pôle emploi en métropole. 

Après une légère embellie en août, Pôle emploi a accueilli en septembre 19 200 nouveaux inscrits (+0,6%) en catégorie A (sans aucune activité), a annoncé vendredi le ministère du Travail. La hausse est encore plus nette en incluant les demandeurs d'emploi ayant exercé une activité réduite (+50 200, +1,0%), pour un plus haut historique de 5,13 millions (5,43 millions avec l'Outremer).

"On a beau faire feu de tout bois, tant qu'une croissance plus forte n'est pas là, il n'y a pas assez de création d'emplois", explique François Rebsamen, interrogé par Le Parisien. "On aurait dû faire preuve de plus de pédagogie, ne pas laisser penser que les choses se feraient plus vite qu’elles ne se font, poursuit le ministre du Travail. Faire connaître aux entreprises le crédit d’impôt compétitivité et emploi (CICE) prend du temps. On ne peut pas vouloir que les mesures produisent leurs effets avant que tout le monde ne les connaisse." Et il reconnaît : "A titre personnel, devoir annoncer chaque mois une augmentation du chômage, c’est une souffrance". 

Vous êtes à nouveau en ligne