Faute d'attestation, des employées licenciées sont privées de leur droit au chômage

France 3

D'anciennes employées de Fly et Atlas ne peuvent pas toucher le chômage car elles n'ont pas pu obtenir une attestation de leur employeur. Elles ont saisi l'inspection du travail.

Elizabeth et Marjorie vivent dans l'angoisse. Ces deux Normandes sont sans emploi depuis décembre 2014, victimes d'un licenciement économique. Elles travaillaient pour les magasins de meubles Atlas, Fly et Crozatier (groupe alsacien Rapp).

Depuis trois mois, Elizabeth, Marjorie et 12 de leurs ex-collègues se battent pour faire valoir leurs droits à Pôle Emploi. Cible de leur colère : le mandataire judiciaire en charge de leur dossier. Basé à Mulhouse, il tarde à délivrer à Pôle Emploi l'attestation d'employeur indispensable pour qu'elles puissent toucher le chômage.

"On ne sait pas ce qu'on va devenir"

Marjorie confie à France 3 que cette situation la rend "malade". "On ne sait pas ce qu'on va devenir", lâche-t-elle. Elizabeth renchérit : "On ne laisse pas des gens comme ça, en détresse, sans argent. Je n'ai jamais vu ça". Selon elle, 900 personnes sont concernées dans toute la France.

L'inspection du travail a été saisie. Elle a envoyé une injonction au mandataire judiciaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne