Emploi : la démission indemnisée, ça se complique

France 3

Emmanuel Macron veut que les salariés puissent quitter leur emploi tout en bénéficiant d'allocations chômage. Des démissions volontaires qui au final pourraient coûter cher.

Quitter un CDI pour créer son agence d'intérim, c'est le choix qu'a fait Céline de Oliveira il y a quatre ans. Son employeur a eu du mal à l'accepter. Pour faciliter ces prises d'initiative, Emmanuel Macron a promis pendant sa campagne de permettre à quelqu'un qui démissionne de toucher le chômage. Problème : cette mesure coûterait entre 8 et 14 milliards d'euros rien que la première année.

Avoir un projet professionnel

Lors de son intervention télévisée, le chef de l'État a annoncé qu'il y aurait des conditions : une ancienneté de cinq, six ou sept ans avant chaque démission, et surtout, porter un projet professionnel. Une mesure compliquée selon Jean-Paul Charlez, président de l'association nationale des DRH : "Qu'est-ce que qu'un projet personnel ? Qui va l'apprécier ?" Autre problème : Céline de Oliveira n'aurait pas pu se lancer après une démission. C'est une rupture conventionnelle qui lui a permis de toucher 60 000 euros. Dernière inconnue : le nombre de salariés concernés. En France, ils sont déjà un million chaque année à démissionner sans toucher le chômage.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne