Emploi : la réforme de l'Unédic pourrait impacter 1,2 million de chômeurs

FRANCE 2

Ce chiffre s'explique notamment par le fait qu'il faudra travailler plus longtemps pour pouvoir percevoir les allocations-chômage.

Dès l'automne 2019, il sera nécessaire de travailler plus longtemps pour commencer à toucher une allocation-chômage. Il ne suffira plus de travailler quatre mois sur 28, mais six mois sur une période raccourcie de 24 mois. Conséquence : 300 000 demandeurs d'emploi pourraient ne plus être indemnisés et 250 000 le seraient moins longtemps. Le mode de calcul des indemnités va aussi être modifié. Ce n'est plus le salaire journalier qui déterminera les indemnités, mais le salaire mensuel. 1,2 million de demandeurs d'emploi toucheraient alors moins d'argent.

Le gouvernement conteste ces chiffres

Recharger ses droits se complique également. D'un mois, on passera à six mois pour relancer ses indemnités. L'Unédic estime que 250 000 personnes n'y arriveront pas. Un calcul que conteste le ministère du Travail. Le gouvernement estime que seules 600 000 à 700 000 personnes seront réellement pénalisées par la réforme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne