Chômage : sanctions renforcées pour les fraudeurs

France 3

Pour les chômeurs, les contrôles vont être renforcés avec de nouvelles fonctions pour ceux qui manqueraient à leurs obligations : radiation, suppression des allocations.

Maxime est au chômage. Il ne tient pas à ce qu'on le reconnaisse, mais il témoigne volontiers de ses démêlés avec Pole emploi. Il y a un mois, il a été contrôlé. "J'ai reçu un courrier avec un dossier que je devais remplir pour justifier de la recherche d'emploi, chose que j'ai faite. J'ai mis la quarantaine de candidatures spontanées dans lesquelles je n'avais pas eu de suite", explique-t-il. Puis Maxime reçoit un entretien téléphonique, qu'il enregistre.

Une chasse aux chômeurs, selon les syndicats

La sanction tombe alors. Maxime est radié des listes de demandeurs d'emploi pendant quinze jours et son allocation chômage est suspendue. S’il avait été contrôlé en 2019, la sanction aurait été plus lourde. Il aurait été radié pendant un mois, et son allocation supprimée. Le nombre de contrôleurs va être triplé. Les syndicats dénoncent une chasse aux chômeurs. En revanche, la sanction est allégée si un chômeur ne se présente pas à une convocation, un mois contre deux jusqu'à présent. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne