Assurance chômage : les contours de la réforme

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a détaillé, vendredi 2 mars, les principaux axes de la réforme de l'assurance chômage. Le ministère a choisi de suivre les recommandations des partenaires sociaux.

Davantage de Français et de profils professionnels auront le droit à l'assurance chômage. D'abord, les salariés qui ont démissionné pourront toucher les indemnités à condition de pouvoir justifier d'un projet professionnel et garantir cinq années d'ancienneté. Au total, moins de 30 000 salariés seront concernés chaque année.

C’est une victoire pour la CFDT. "On était très attachés à ce que les personnes qui démissionneraient pour réaliser un projet professionnel aient les mêmes droits que n'importe quel demandeur d'emploi", détaille Véronique Descacq, secrétaire générale adjointe à la CFDT.

Le gouvernement laisse un an aux partenaires sociaux

Autre bénéficiaire, les indépendants. Ils pourront toucher 800 euros d'indemnisation mensuelle, mais le dispositif reste limité à 6 mois. L'aide sera reversée en cas de liquidation judiciaire si le bénéfice de l'entreprise était supérieur à 10 000 euros par an. Un filet de sécurité bienvenu. La limitation des contrats courts, elle, sera limitée dans chaque branche. Le gouvernement laisse un an aux partenaires sociaux pour établir des règles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne