Contrats de chantier : une embauche étendue à la métallurgie

France 2

Un premier accord négocié sur les contrats de chantier. Il s'agit de contrats courts renouvelables en fonction de l'activité de l'entreprise. Une première expérimentation sera menée dans la métallurgie. 

Les contrats de chantier longtemps réservés à des secteurs comme le BTP seront bientôt étendus à la métallurgie. Le principe : le salarié est engagé pour une durée directement liée à une mission. Si le chantier a du retard, le contrat est automatiquement prolongé. En accord avec plusieurs syndicats, les patrons de la métallurgie pourront proposer ce contrat à partir de novembre prochain. Dans le secteur, le contrat de chantier sera de six mois minimum et dans les entreprises de plus de 1 000 salariés il ne pourra concerner plus de 5% de l'effectif. Le salaire devra également être majoré d'au moins 10%.

Un accord de branche appuyé par le gouvernement

Dans le BTP, ce contrat est fréquemment utilisé. Pour Stéphane Dupuis, directeur général de Dubrac TP, ce contrat de chantier est préférable au CDD, qu'il juge trop contraignant. Mais certains salariés ont la sensation que cela nuit à leur chance d'obtenir un CDI. Le gouvernement appuie cet accord de branche et espère que les contrats de chantier pourront limiter les CDD dans la métallurgie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne