Chômage : la CGT dénonce une "précarité soutenue par les gouvernements successifs", le Medef plaide pour "une réforme du marché du travail"

Un panneau d\'orientation devant une agence de Pôle Emploi, à Montpellier, le 27 avril 2016.
Un panneau d'orientation devant une agence de Pôle Emploi, à Montpellier, le 27 avril 2016. (PASCAL GUYOT / AFP)

Pour la CGT, les chiffres du chômage du mois de juin témoignent de "conditions de vie "catastrophiques" des salariés. Le Medef demande, de son côté, "une véritable réforme du marché du travail". 

La CGT dénonce l'explosion des mi-temps, de l'intérim et des CDD

La CGT a réagi mardi 25 juillet à la légère baisse des chiffres du chômage pour le mois de juin publiés par Pôle Emploi. Le syndicat a affirmé dans un communiqué que "depuis 20 ans la précarité est soutenue par les gouvernement successifs".

Toutes catégories confondues, le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 2,2% sur un an, et la catégorie des chômeurs inscrits, mais qui travaillent plus d'un mi-temps (l'intérim et les CDD) explose : + 12,8% sur un an. C'est pourquoi la CGT a affirmé que "les conditions de vie des salariés sont catastrophiques, ils doivent justifier de leur précarité à tout moment pour tenter de trouver de quoi boucler les fins de mois".

Les chiffres du chômage en juin représentent le premier mois complet du quinquennat d’Emmanuel Macron depuis son entrée à l’Élysée le 14 mai. Pour la CGT, "toutes les mesures que [le gouvernement] prend, vont dans le sens de plus de misère, avec deux buts, celui de faire baisser artificiellement le nombre d'inscrits en catégorie A pour une politique de 'faux-semblant' et celui de faire grossir réellement les capitaux des plus privilégiés".

Le Medef demande "une véritable réforme du marché du travail"

Le Medef a préféré souligner "la légère baisse" de chômage pour la catégorie A, "qui doit nous pousser à mener une véritable réforme de notre marché du travail", a commenté le Medef, "notamment en donnant la possibilité de négocier à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille".

Le Medef a estimé que "la réforme du marché du travail annoncée par le gouvernement est fondamentale. Nous devons mettre en place une réforme ambitieuse si nous voulons recréer une véritable dynamique de création d'emplois".