Chômage : il ne faut pas se fier aux chiffres encourageants

France 3

C’est un paradoxe. En pleine crise du Covid-19, le taux de chômage a reculé de 7,1 au second trimestre contre 7,8 % au premier. Un résultat en trompe l’œil à cause du confinement. Le taux devrait repartir à la hausse. 

C’est un chiffre en apparence encourageant : le taux de chômage, qui s’élevait à 7,8 % au premier trimestre, est tombé à 7,1 au second. L’INSEE a ainsi annoncé une baisse de 271 000 chômeurs. Un résultat en trompe l’œil. Le marché du travail ne s’améliore pas. En réalité, tout est question de méthode de calcul et il y en a deux. D’abord, celle de Pôle Emploi qui recense le nombre de demandeurs inscrits à ses services. 

Deux méthodes de calcul 

La seconde, celle de l’INSEE, se base sur un autre profil de chômeur. "Il faut avoir trois conditions pour être chômeur : ne pas avoir du tout travaillé au cours de la période de référence, il faut être immédiatement disponible et il faut rechercher activement un emploi. Or, on peut imaginer qu’en période de confinement, les deux dernières soient plus compliquées à respecter", explique Éric Heyer, économiste et directeur du département Analyse et prévision de l’OFCE. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne