Assurance chômage : les salariés démissionnaires ne sont toujours pas indemnisés

FRANCE 2

Emmanuel Macron avait promis que ceux qui démissionneraient toucheraient l'assurance chômage sous certaines conditions. Les décrets d'application n'ont pas encore été pris.

Salarié démissionnaire, c'est le parcours de Benoît de la Porte. Il a quitté son emploi pour créer sa start-up, dans le marketing sur internet. Mais quand il a démissionné, il aurait bien aimé toucher des allocations chômage. C'était une promesse du candidat Macron pour encourager les salariés à entreprendre. Mais le dispositif n'a pas encore vu le jour. "Ça aurait été une sécurité supplémentaire pour moi. Cela m'aurait permis d'avoir une source de revenus régulière et du coup d'encourager la création de ma société", explique le jeune entrepreneur.

30 000 personnes concernées

Il n'y a toujours pas d'allocations chômage pour les salariés démissionnaires. La loi a été adoptée en août 2018, mais les décrets d'application ne sont toujours pas publiés. Ils dépendent en effet des négociations sur l'assurance chômage, qui prennent plus de temps que prévu. Sans indemnités, Benoît de la Porte compte sur ses premiers contrats, et sur le soutien financier de son épouse. Mais à cause du retard d'indemnisation, de nombreux projets de création d'entreprises ne voient pas le jour selon le réseau national d'appui aux entrepreneurs (BGE). Le dispositif d'allocation chômage devrait être mis en place en juillet prochain, au plus tôt. Pour être indemnisé, il faudra au moins avoir cinq ans d'activité dans une entreprise et un projet professionnel sérieux, validé par une commission. Plusieurs syndicats, dont la CGT des travailleurs privés, dénoncent des critères trop restrictifs. Près de 30 000 personnes pourraient être concernées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne