Assurance chômage : les démissionnaires en profitent peu

FRANCE 2

C'est l'une des promesses du candidat Macron : permettre aux salariés qui démissionnent de toucher le chômage à condition d'avoir un projet professionnel. La mesure est entrée en vigueur le 1er novembre dernier.

Démissionner de son travail et pouvoir toucher l'allocation chômage : possible depuis le 1er novembre, cette mesure devait révolutionner le marché de l'emploi. Mais depuis deux mois et demi, sur les 10 000 démissionnaires ayant déposé un dossier, seuls 30 sont aujourd'hui indemnisés. Car, pour toucher le chômage après une démission, les étapes sont nombreuses.

Un délai de traitement très long

Après une démission, pour toucher le chômage, il faut remplir plusieurs cases : avoir prouvé cinq ans d'activité, avoir un projet de reconversion solide préparé avec un conseiller, avant de recevoir la validation d'une commission. Cela prend au moins deux mois, et c'est tout à fait normal selon le gouvernement. "C'est un délai que nous assumons. On ne démissionne pas sur un coup de tête", explique le cabinet de la ministre du Travail.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne