Assurance-chômage : le projet choc des patrons

Voir la vidéo
FRANCE 2

La réforme de l'assurance chômage pourrait être un big bang. Le Medef veut des changements radicaux : une couverture universelle financée par l'impôt, la CSG, et une complémentaire financée par les partenaires sociaux.

Dans une interview donnée aux Échos, le nouveau président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux propose un système à deux niveaux. L'objectif du Medef est clair : inciter les chômeurs à retrouver plus rapidement un emploi. Pour ce faire, plusieurs propositions sont avancées. Tout d'abord, créer une allocation unique forfaitaire gérée par l'État et financée par la CSG. Enfin, instaurer un système de complémentaire obligatoire qui dépendrait des partenaires sociaux qui serait financé par les cotisations des entreprises.

Un "RSA à peine amélioré"

Un projet viable selon le patronat, qui existe "dans d'autres pays", comme le précise Geoffroy Roux de Bézieux. Pourtant, pour la CGT, ça revient à faire un "RSA à peine amélioré". Selon Denis Gravouil, responsable emploi et chômage à la CGT, ces mesures feraient "baisser en fait les droits à l'assurance chômage de la plupart des personnes" et réduirait la complémentaire "à peau de chagrin". D'autant plus que le patronat envisage de rendre dégressif les allocations chômages. Les négociations entre les partenaires sociaux et le gouvernement devraient reprendre dès la fin du mois de septembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne