Assurance chômage : l'indemnisation des seniors, un enjeu de la réforme

FRANCE 2

Pour bénéficier de trois ans d'indemnisation, l'âge minimum pourrait passer de 50 à 55 ans. France 2 fait le point sur cette proposition.

Les négociations pour redresser les comptes de l'assurance chômage ont commencé ce lundi 22 février. Parmi les pistes proposées, le changement de modalités de l'indemnisation des seniors. L'âge minimum pour bénéficier de trois ans d'indemnisation pourrait ainsi passer de 50 à 55 ans.

Béatrice Dupont a perdu son emploi il y a six ans, suite à un licenciement économique. Depuis, cette cadre de 52 ans enchaîne périodes de chômage et contrats de courte durée. Aujourd'hui, elle cumule des allocations, environ 400 euros par mois, et des missions de consultante indépendante.

Un chômeur sur quatre a plus de 50 ans

Diminuer la durée de ces allocations de trois à deux ans, ce serait plus de précarité selon elle. "J'ai besoin de continuer à avoir un système qui me protège pendant un certain nombre de mois et quand je travaille, que je puisse reconstituer des droits, de façon à avoir le temps de retrouver une autre mission et si possible un CDI, ça me conviendrait parfaitement", explique Béatrice Dupont.

Passer de trois à deux ans d'indemnisation chez les salariés âgés de 50 à 55 ans permettrait, selon la Cour des comptes, de faire 450 millions d'euros d'économies. En France, près d'un chômeur sur quatre a plus de 50 ans. Si cette mesure devient effective, elle ne devrait s'appliquer qu'aux nouveaux demandeurs d'emploi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne