Assurance chômage : l'État appelé à la rescousse

FRANCE 2

Les négociations sur l'assurance chômage ont échoué. Les syndicats ont rejeté les dernières propositions des patrons sur les contrats courts. L'État va donc reprendre la main. Emmanuel Macron s'est dit prêt à imposer un malus aux entreprises qui abuseraient des CDD.

L'échec au bout d'une heure de réunion. Les partenaires sociaux ont été incapables de trouver un accord sur l'assurance chômage. Les syndicats accusent le patronat de n'avoir fait aucune vraie proposition pour réduire les contrats précaires. De son côté, le patronat rejette la faute sur le gouvernement. Selon lui, l'exécutif a torpillé les négociations en imposant un bonus-malus sur les contrats courts coûte que coûte.

L'État pourrait légiférer par décrets

Réponse immédiate de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud : le gouvernement définira les nouvelles règles de l'assurance chômage. "La loi prévoit que si les partenaires sociaux ne concluent pas un accord, l'État prend ces règles par décrets. Évidemment, ce sera après un processus dont on définira les termes dans les jours qui viennent", explique-t-elle. Syndicats de salariés et patronat pourraient toutefois être à nouveau consultés avant que le gouvernement ne publie son texte.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne