Ascoval : "soulagés", les salariés de l'aciérie votent la reprise du travail

Deux employés de l\'aciérie Ascoval à Saint-Saulve (Nord), le 31 octobre 2018.
Deux employés de l'aciérie Ascoval à Saint-Saulve (Nord), le 31 octobre 2018. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

 Les employés en grève bloquaient l'aciérie depuis plus d'une semaine. 

L'espoir renaît pour les salariés de l'aciérie Ascoval. Après que le projet de reprise a été jugé "solide et crédible", les sidérurgistes de l'usine de Saint-Saulve (Nord) ont voté, lors d'une assemblée générale, mercredi 31 octobre, de reprendre le travail lundi. Les employés en grève bloquaient l'aciérie depuis plus d'une semaine : ils se disent désormais "soulagés".

La secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, a aussitôt salué "l'esprit de responsabilité des salariés d'Ascoval". "Le gouvernement travaille d'arrache-pied pour trouver une solution et assurer un avenir aux salariés. Notre parti-pris, c'est de donner toutes ses chances à l'offre d'Altifort", a-t-elle écrit sur Twitter.

Le cabinet de conseil indépendant Roland Berger, mandaté par Bercy pour analyser l'offre de reprise déposée par Altifort, a jugé cette proposition "solide" et "crédible", selon Bruno Le Maire. "C'est donc une chance pour le site d'Ascoval", a estimé le ministre de l'Economie, assurant que l'ensemble des participants à cette réunion étaient "tombés d'accord pour dire que cette chance mérite d'être jouée".

Vous êtes à nouveau en ligne