Ascoval : l'heure de vérité approche pour l'avenir de l'aciérie

FRANCE 3

Mercredi 31 octobre les salariés d'Ascoval dans le Nord seront fixés sur leur avenir.

Un rapport sur l'usine Ascoval dans le Nord va être remis mercredi 31 octobre au ministre de l'Économie. Il va conditionner l'implication ou non de l'État dans le dossier. "Bercy veut savoir si le potentiel repreneur, Altifort, est en mesure de garantir la viabilité économique du site", explique Viktor Frédéric en direct du ministère. "Pour cela deux conditions seraient nécessaires. D'abord, trouver de nouveaux clients pour remplacer le principal acheteur (...) qui souhaite se désengager, avec pour garantie au moins 18 mois de commandes qui permettraient à l'usine de se moderniser", poursuit le journaliste.

10 millions d'euros sur la table

L'autre condition demandée par l'État est financière. "Altifort souhaiterait mettre 10 millions d'euros sur la table pour cette reprise. Une somme jugée par le gouvernement insuffisante". L’État n'aidera cependant Altifort à reprendre Ascoval qu'à ces deux conditions. Mardi 30 octobre au soir, "le rapport est étudié par les services de Bercy, mais c'est bien demain devant l'ensemble des partis, dont les syndicats, que devrait être discuté ce tournant pour l'avenir du site d'Ascoval".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne