Ardennes : les oubliés de l'emploi

France 3

Malgré la belle embellie sur le marché de l'emploi en 2017, la reprise ne profite pas à tous et les disparités sont parfois criantes d'un département à l'autre. Le taux de chômage atteint par exemple 11,3% dans les Ardennes.

Elle était le cœur battant de la ville de Revin (Ardennes). Mais aujourd'hui, l'usine Electrolux vit ses derniers instants. Depuis trois mois, les salariés, comme Noureddine Zaï, sont au chômage technique. Les machines sont à l'arrêt et plus rien ne sort de l'entrepôt. Le souvenir d'un passé glorieux, du temps où Arthur Martin était le leader de l'électroménager français. L'usine fait vivre 3 700 personnes, mais dans les années 1970, Arthur Martin est racheté par Electrolux. C'est le début des plans sociaux, jusqu'à la délocalisation en Pologne en 2014. De nouveau rachetée, l'usine n'est plus qu'un sous-traitant d'Electrolux, aujourd'hui sur le point d'être liquidée.

Les commerces ferment, la population baisse

De quoi inquiéter un peu plus le maire de Revin, qui déplore déjà un taux de chômage de plus de 20%. Car au cœur de ce quartier où se pressaient autrefois les ouvriers, rares sont les commerces qui ont su résister. Le bureau de tabac d'Ariette Witton tient toujours le coup, mais elle a vu beaucoup de ses voisins mettre la clé sous la porte. En 40 ans, Revin a perdu la moitié de sa population, passant de 12 000 à 6 500 habitants aujourd'hui. Beaucoup ont tout laissé derrière eux pour trouver du travail ailleurs. Un plan de reprise est en ce moment à l'étude pour l'usine d'Electrolux, mais seuls 26 des 180 emplois pourraient être sauvés. Revin espère demain pouvoir attirer à nouveau de grandes entreprises. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne