Aides à l'emploi des jeunes : trop chères et trop complexes, selon la Cour des comptes

La Cour des comptes
La Cour des comptes (BERTRAND GUAY / AFP)

La Cour des comptes publie un rapport consacré aux dispositifs d'aides à l'emploi des jeunes. Il préconise de réduire le nombre de bénéficiaires et de "concentrer davantage les aides publiques" sur les moins diplômés, plus exposés au chômage.

"Un système particulièrement complexe, un coût élevé et croissant, des résultats ni à la mesure des objectifs affichés, ni des moyens mobilisés" : la Cour des comptes pas au crible les dispositifs d'aides à l'emploi des jeunes, dans un rapport rendu public mercredi 4 octobre. 

Les Sages préconisent notamment de réduire le nombre de bénéficiaires et de "concentrer davantage les aides publiques sur les jeunes les plus éloignés de l'emploi", autrement dit les moins diplômés, plus exposés au chômage.

Plus d'un jeune actif sur quatre bénéficie d'un contrat aidé

Le rapport dénonce un manque de ciblage des aides. Une situation particulière à la France, où plus d'un jeune actif sur quatre bénéficie aujourd'hui d'un contrat aidé ou en alternance, et où les salaires de quatre jeunes sur cinq sont, au moins en partie, financés par une aide publique.

La Cour des comptes recommande aussi de diminuer la durée des contrats aidés, emplois d'avenir en tête, conclus parfois pour trois ans mais jugés peu efficaces. Elle propose plutôt de redéployer les crédits budgétaires vers les formations en alternance ou vers la "Garantie Jeunes", un dispositif salué pour l'accompagnement intensif qu'il offre à ses bénéficiaires.

Vous êtes à nouveau en ligne