Centrale à Charbon : inquiétudes sur le site de Gardanne

FRANCE 2

Le gouvernement veut fermer les centrales à charbon du territoire d'ici à 2022. Dans les Bouches-du-Rhône, à Gardanne, l'annonce inquiète.

Entre la direction et les salariés, le torchon brûle. Depuis un mois et demi, les 160 employés de la centrale à charbon de Gardanne dans les Bouches-du-Rhône se relaient pour faire grève et paralyser l'activité. Ils protestent contre la décision du gouvernement fin novembre de fermer les quatre centrales à charbon de l'Hexagone d'ici 2022. Une décision source d'inquiétudes pour ces salariés. Laure Garrineaud est technicienne à Gardanne, elle parle de "la peur de perdre [son] emploi, la peur de [son] avenir".

Des centaines d'emplois menacés

La France veut donner l'exemple en matière de transition écologique et la production d'électricité à base de charbon doit cesser selon l'exécutif. Aujourd'hui, aucun projet n'existe pour assurer un avenir au site de Gardanne. Selon la CGT, outre les 170 emplois de la centrale menacés, 350 emplois de sous-traitants disparaîtraient. Dans le centre-ville, les commerçants aussi sont inquiets. Dans cette commune, le chômage atteint les 12% et dépasse ainsi la moyenne nationale. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne