VIDEO. Faut-il ouvrir à nouveau les mines françaises ?

BRUT

La France dépend de nombreux pays où sont extraits des matières premières. Pourtant, les techniques d’exploitation employées sont parfois répréhensibles.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Dans les smartphones, les ordinateurs, ou encore dans les voitures électriques, on trouve du tungstène. Ce métal n'est pas prélevé en France, il est importé des pays producteurs. Ceux-ci connaissent des problèmes liés à cette exploitation tels que les conflits armés, le mauvais traitement des ouvriers ou encore la pollution massive. Faut-il rouvrir les mines françaises ? "Ou est-ce qu'il vaut mieux se voiler la face et l'importer d'un pays tiers ?", s'interroge Philippe Saint-Aubin, Conseiller au Conseil Économique, Social et Environnemental. Pour lui, il est important de s'assurer que de telles exploitations ne nuisent pas aux populations locales ni à l'environnement.

Limiter notre consommation

Une autre solution : consommer moins. En France, en 2018, 31 000 voitures électriques et 21,9 millions de smartphones ont été vendus. Malgré cette consommation abondante, le taux de recyclage du tungstène ne dépasse pas les 25 %. "Le consommateur peut privilégier des produits qui soient réparables, (...) il peut agir en tant que citoyen pour demander des normes plus strictes sur la garantie, sur la durée de vie", explique Philippe Saint-Aubin.

En France métropolitaine, au moins 11 permis de recherche minière ont été attribués depuis 2013. La mine de tungstène de Couflens-Salau, en Ariège, pourrait être la première à ouvrir à nouveau. 

Vous êtes à nouveau en ligne