Vérifiez votre confort au travail

Surface, acoustique, éclairage, température, couleurs : autant d'éléments nécessaires à votre confort et donc à votre efficacité au travail.

Le confort au travail, c'est important. Comment évaluer le vôtre ? 

Ne touche pas à mon espace de travail

Si votre bureau est près de celui de votre collègue au point que vous pourriez presque entendre les battements de son coeur, c'est que vous manquez d'espace ! Selon une norme AFNOR (Association française de normalisation), la surface minimale pour une personne dans un bureau est de 10 m2, 12 m2 pour deux personnes et 21 m2 pour trois personnes. 

Silence, je travaille

Le bruit est considéré comme la principale nuisance au travail. Le niveau acoustique recommandé doit être compris entre 35 et 55 décibels. Les matériels bruyants tels que les photocopieurs, fax ou imprimantes doivent être entreposés dans un local séparé ou éloigné de l'aire de travail. Après, tout dépend de votre métier... l'ouvrier du bâtiment n'est pas osumis aux mêmes niveaux sonores que le veilleur de nuit d'un hôtel. 

Lumière sur le lieu de travail

En matière d'éclairage, la priorité doit être donnée à un éclairage naturel. Les locaux de bureaux doivent avoir une vue sur l'extérieur et permettre ainsi la pénétration de la lumière du jour. L'éclairement moyen préconisé est de 500 lux pour le plan de travail et de 200 à 300 lux pour le travail sur écran. 

Trop chaud pour travailler

La température recommandée dans les bureaux se situe entre 20 à 24°C l'hiver, et de 23 à 26°C l'été. "Les critères de confort thermique au travail ne sont pas identiques pour tout le monde : ils dépendent de l'âge, du sexe, des caractéristiques individuelles, du travail effectué", souligne l'INRS (Institut national de recherche et de sécurité). De fait, afin de satisfaire le plus grand nombre sur la température idéale, une discussion peut s'avérer utile. 

Le langage des couleurs au travail

Moquettes grises, murs défraîchis? Trop peu d'entreprises accordent de l'importance à la couleur de leurs espaces de travail. Pourtant, les couleurs ont un langage et un impact psychologique sur les salariés. "Les couleurs foncées donnent, en général, une sensation d'oppression et de fatigue, elles absorbent la lumière et sont d'un entretien difficile. Les couleurs claires, au contraire, sont lumineuses, accueillantes, gaies. Elles réfléchissent la lumière, illuminent une pièce et encouragent à la propreté", explique l'INRS.

Bon à savoir 

Vous pouvez vous informer sur les normes réglementaires concernant votre espace de travail ou réclamer les aménagements nécessaires, auprès des délégués du personnel ou du CHSCT (Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) si votre entreprise compte plus de 50 salariés. Ne passez pas à côté d'un confort quotidien ! Il en va de votre sécurité, de votre santé et de votre motivation. 
Vous êtes à nouveau en ligne