Suicides : les agriculteurs du Gers n'en peuvent plus

FRANCE 2

Le malaise dans le monde paysan est réel, avec un suicide d'agriculteur tous les deux jours. Dans le Gers, un collectif menace de porter plainte pour "non-assistance à personne en danger".

Sa ferme, c'est la raison de vivre de Michel Bini. Le jour où, surendetté, il a cru la perdre, il a avalé des cachets. C'était il y a 20 ans, mais l'agriculteur n'oubliera jamais cet engrenage dans lequel il était pris. "Là, vous vous retrouvez seul. Et seul, qu'est-ce qu'il vous reste ? C'est très facile de glisser", se souvient Michel Bini.

Plus de 40 agriculteurs suivis dans le département

Rien que le mois dernier, trois agriculteurs se sont suicidés dans son département du Gers. Avec des collègues, il veut relancer un collectif, qui dans les années 2000 s'opposait par des actions musclées aux saisies de fermes. Pour Michel Bini, "il s'agit avant tout de sauver des vies". Au prochain suicide, ils porteront plainte contre la préfète pour "non-assistance à personne en danger". Dans le Gers, 42 agriculteurs sont suivis par la Mutualité sociale agricole, mais seulement ceux qui acceptent d'être aidés. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne