Suicides à France Télécom : le procès pour harcèlement moral s'ouvre lundi 6 mai

FRANCE 2

Après la vague de suicides qui avait touché l'entreprise, des anciens dirigeants de France Télécom sont poursuivis pour harcèlement moral ou complicité dès lundi 6 mai. 

Le procès historique des anciens dirigeants de France Télécom s'ouvre lundi 6 mai. Ils sont poursuivis pour harcèlement moral au travail ou complicité. En cause, la vague de suicides qui avaient touché l'entreprise entre 2007 et 2010.

19 suicides suite à un plan de départ

En 2009, Didier Lombard était sifflé par ses employés. Il va aujourd'hui devoir répondre de ses méthodes de management pendant 5 ans. Le face-à-face avec d'anciens salariés risque d'être tendu. L'ancien dirigeant avait mis en place un plan de 22 000 départs sur 110 000 salariés, très mal vécu dans l'entreprise. Au total, 19 suicides, 12 tentatives, 8 dépressions ou arrêts de travail. Face à ces drames humains, Didier Lombard avait répondu devant les caméras de télévision en septembre 2009 : "Il faut marquer un point d'arrêt à cette mode du suicide". Aujourd'hui, il conteste les accusations de harcèlement moral. L'ancien dirigeant encourt deux ans de prison et 30 000 euros d'amende.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne