Santé : la cigarette électronique chassée des espaces publics

FRANCE 2

Depuis le 1er octobre, la cigarette électronique est désormais interdite dans les transports en commun, mais également au travail, dans les espaces partagés. Comment cette nouvelle réglementation est-elle accueillie ?

"L'utilisation de la cigarette électronique n'est pas autorisée". Dans le métro, le message est diffusé en boucle depuis ce matin. Dans les entreprises, l'employeur a désormais l'obligation d'afficher son interdiction. La cigarette électronique est dans le viseur. Officiellement, depuis hier 1er octobre, fini la tolérance à son égard. Ce matin, sur le quai du métro, certains adeptes n'étaient pas au courant ; cette interdiction les agace quelque peu. 

Interdite en entreprise, autorisée dans les restaurants

Concrètement, dans l'entreprise, il est désormais interdit d'utiliser sa cigarette électronique dans un open space, une salle de réunion, la cantine, les ateliers et chaînes de montage ainsi que les toilettes et les vestiaires. En revanche, elle est toujours autorisée dans les bureaux fermés et dans les locaux accueillant du public. Dans cette entreprise, même les fumeurs approuvent la nouvelle réglementation. Dans les transports, elle est interdite dans le bus, le tram, le métro, le train et l'avion, mais elle reste autorisée sur les quais de gare à l'air libre et sous les abribus. Là aussi, cette interdiction est pour beaucoup la bienvenue. Boulot, métro : tout contrevenant encourt une amende de 35 euros. Restent aux vapoteurs les lieux publics : bars, restaurants, discothèques ou magasins. Là, la cigarette électronique est encore autorisée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne