Retraites : la pénibilité au cœur des négociations

FRANCE 3

La CFDT et les réformistes réclament le retour de critères de pénibilité supprimés en 2017.

La question de la pénibilité devrait être un paramètre déterminant dans les négociations en cours à propos de la réforme des retraites. À Villepreux (Yvelines), un marbrier soulève des dizaines de plaques de 100 kg chacune. Comme ses collègues. Avec une double hernie discale, il attend avec impatience la retraite, dans quatre ans. Il aura alors 60 ans. "On compte les jours", assure Enrico Colombo. Malgré les efforts physiques, le seul critère pénible retenu est le bruit.

Les postures pénibles ne font plus partie des critères de pénibilité

Depuis 2017, les postures pénibles, les vibrations, le port de charges lourdes ou l'exposition aux produits chimiques ne font plus partie des critères de pénibilité. Un jeune salarié aimerait les voir réintroduits, car avec la réforme des retraites, il devrait travailler jusqu'à 64 ans. Une perspective inenvisageable, selon lui. "Ce serait une bonne chose que ce soit pris en compte [le poids]", commente Vincent Finsollier, polisseur marbrier. Pour lui, c'est sûr, une personne qui travaille dans un bureau, qui partira à la retraite à 64 ans, aura moins de soucis de santé liés au travail.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne