Médecine du travail : la visite remise en question

FRANCE 2

Le projet de loi, qui doit entrer en vigueur le 1er janvier, prévoit de ne plus rendre systématique le rendez-vous des salariés à la médecine du travail.

Un docteur de la médecine du travail passe en moyenne un quart d'heure avec chaque salarié. Une visite avant l'embauche, puis tous les deux ans tout au long de leur carrière. Avec la réforme, ce délai passe à cinq ans. Objectif : pallier le manque de professionnels du secteur. Seuls les salariés exerçant des professions à risques bénéficieront d'un suivi renforcé et d'une visite d'aptitude avant l'embauche.

Une demande de rendez-vous possible

Pour les autres, elle sera remplacée par une visite d'information et de prévention qui aura lieu pendant leur période d'essai. "Avec le turn-over, une personne ne verra jamais le même médecin de travail. C'est compliqué d'établir un rapport de confiance. Or, pour parler de souffrance psychique, il faut avoir un rapport de confiance avec le praticien", explique François Desriaux, le rédacteur en chef de la revue Santé et Travail. Avec la réforme, le salarié conserve tout de même le droit de demander spontanément un rendez-vous avec son médecin du travail.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne