La toxicité des fumées augmente le risque de cancer chez les pompiers, selon une étude

D\'après une étude sur la santé des pompiers, l\'exposition aux fumées malgré les tenues de protection, provoquerait l\'apparition de graves maladies.
D'après une étude sur la santé des pompiers, l'exposition aux fumées malgré les tenues de protection, provoquerait l'apparition de graves maladies. (MAXPPP)

Selon un rapport inédit, les pompiers seraient exposés à des maladies cancéreuses liées aux fumées et aux particules fines toxiques. La prise en compte du risque passe notamment par un meilleur entretien de leurs vêtements.  

Au-delà des risques liés aux interventions, les pompiers peuvent s'inquiéter pour leur santé, d'après un rapport de la Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales, dont ils dépendent. Les soldats du feu développeraient des maladies plus tardives, liées à l'exposition aux fumées, selon l'étude révélée le 15 septembre par le quotidien La Provence et que franceinfo a pu consulter.

Pompiers : une profession mise en danger par la toxicité des fumées - un reportage de Thomas Séchier
--'--
--'--

La profession demande au gouvernement d'agir, après les conclusions inédites du rapport. Selon cette enquête, basée en partie sur des études américaines, les pompiers seraient davantage exposés à certains cancers : poumon, cerveau, estomac ou prostate. Les expertises recensées pointent la responsabilité des particules fines toxiques dégagées par les flammes. Elles s'infiltrent par les voies respiratoires, mais aussi à travers la peau, malgré les tenues de protection. Patrice Beunard, à la tête du Syndicat national des sapeurs-pompiers professionnels (Snspp) n'est pas surpris. Les tenues des pompiers, dit-il, ne font l'objet de soin particulier. "Elles sont peu, ou pas, ou mal nettoyées", explique-t-il. 

Quand on rentre chez nous avec une tenue qui a déjà été au feu, elle est très souvent nettoyée avec le linge de la famille.Patrice Beunard, président du Syndicat national des pompiers professionnelsà franceinfo

Ces pratiques, qui existent depuis des décennies, précise le président du Snspp, illlustrent le manque criant d'information et de prévention au sein de la profession.

La nécessité d'une véritable décontamination 

Le syndicat des pompiers préconise des procédures plus strictes, comme la décontamination systématique des tenues après les interventions. Cette pratique est en cours d'organisation à Paris où se déploie la plus grosse brigade de sapeurs-pompiers d'Europe. Son commandant, le général Jean-Claude Gallet reconnait q'il s'agit d'"un sujet majeur de préoccupation"

Nous avons changé de tenues récemment et très prochainement nous allons mettre en place des protocoles pour décontaminer les tenues de toutes les suies pouvant être toxiques.Jean-Claude Gallet, à la tête des pompiers de Parisà franceinfo

Des mesures qui pourraient être généralisées. Le ministère de l'Intérieur attend les résultats d'expertises médicales complémentaires.