La petite phrase d'Emmanuel Macron qui fâche syndicats et patronat

FRANCE 3

Le chef de l'État a manié l'ironie afin de commenter l'échec des négociations sur la réforme de l'assurance chômage entre les partenaires sociaux.

Par une simple petite phrase, Emmanuel Macron a fini par mettre d'accord les syndicats et le patronat. En effet, le chef de l'État n'a pas eu peur de manier l'ironie afin de commenter l'échec des négociations entre les partenaires sociaux pour réformer l'assurance chômage. C'est lors d'une rencontre avec les présidents des conseils départementaux à l'Élysée, à l'abri des caméras, que le président a lâché une phrase qui a fini par agacer les deux camps.

La petite phrase de trop

"On est dans un drôle de système tout de même, où chaque jour on dit : 'Corps intermédiaires ! Démocratie territoriale ! Démocratie sociale ! Laissez-nous faire !'. Et quand on donne la main : 'Monsieur c'est dur. Reprenez-la'", a-t-il commenté. La levée de boucliers n'a pas tardé de la part des syndicats. Le patron de la CFDT, Laurent Berger, a dénoncé la petite phrase de trop. Quant au Medef, il rejette la responsabilité de l'échec des négociations sur Emmanuel Macron.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne