Jour de carence : la grogne des fonctionnaires

FRANCE 2

Au lendemain de l'annonce du gouvernement qui souhaite rétablir le jour de carence dans la fonction publique, certains fonctionnaires grincent des dents.

Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, a annoncé le jeudi 6 juillet le rétablissement du jour de carence pour les fonctionnaires. En 2018, le premier jour d'arrêt maladie des fonctionnaires ne sera plus indemnisé. Dans cet hôpital parisien, la mesure fait polémique et certains y sont opposés. " On est malade, on est malade ! On doit être payé parce qu'on cotise toute l'année pour ça !", s'agace cet homme. L'opposition est la même, à Lille, dans la cité administrative. "C'est ridicule, tout simplement. Je pense également que ça va favoriser des arrêts maladie plus longs", regrette, quant à elle, cette fonctionnaire du Nord.

"J'y suis favorable, évidemment"

Cette mesure, le premier jour de maladie non payé dans la fonction publique, avait déjà été mise en place par Nicolas Sarkozy en 2012. Le nombre d'arrêts maladie est alors resté quasi stable. Mais en 2014, François Hollande rétablit l'indemnisation du premier jour et les arrêts de travail ont nettement augmenté dans la fonction publique territoriale. Mais certains fonctionnaires approuvent le rétablissement du jour de carence . "Je suis favorable, évidemment, à ce rétablissement. Il y a trop d'absentéisme dans les hôpitaux et en tant que responsable de service, je suis d'accord", avoue cette dame.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne