Japon : un exosquelette pour travailler plus longtemps

FRANCE 3

Au Japon, les armatures robotiques appelées exosquelettes, aident les travailleurs et font partie de la vie quotidienne. 

Au Japon, l'homme-robot n'est pas de la science fiction. À Osaka, Kenji Takemura s'équipe tous les matins pour débuter son travail de manutentionnaire. L'appareil qu'il porte sur son dos s'appelle un exosquelette. "C'est un peu comme une seconde peau", explique t-il. Grâce à cet équipement l'homme de 59 ans peut continuer à travailler, charger, décharger et porter des cartons jusqu'à 100 tonnes par jour, comme s'il avait encore 20 ans.

10 000 euros pour un exosquelette

Ces appareils électroniques sont une vraie assistance aux tâches pénibles et réduisent d'au moins 15 kg la charge réelle portée par le dos. De nombreuses entreprises japonaises rivalisent d'ingéniosité pour proposer des exosquelettes de plus en plus performants. Kenji Takemura se voit travailler au delà de l'âge légal de la retraite de 60 ans au Japon. Un exosquelette coûte en moyenne 10 000 euros. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne