Hôpitaux : les soignants des urgences en souffrance

FRANCE 3

Des soignants des urgences de l'hôpital Lariboisière (Paris) racontent leur souffrance au sein d'un service fréquemment saturé par le manque de moyens humains.

Le malaise dans les hôpitaux dure depuis plusieurs mois désormais et il est cristallisé par les mouvements de protestation au sein des services des urgences. À l'hôpital Lariboisière (Paris), une partie de l'équipe de nuit s'est déclarée en arrêt maladie lundi 3 juin, et ne s'est pas présentée au travail. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a parlé de dévoiement de leur mission, ne cautionnant pas l'initiative des grévistes. 

Un facteur chance "énorme"

"Quand les urgences sont saturées, vous sentez que vous perdez le contrôle", confie Hugo, infirmier à Lariboisière. "Il y a un facteur chance qui est énorme. Vous vous accrochez à votre diplôme tous les soirs. Vous avez un risque de le perdre, vous avez un risque d'aller au pénal pour des erreurs qui sont humaines et qui ne peuvent qu'arriver avec une organisation pareille", raconte le professionnel de santé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne