Hôpitaux : certains établissement manquent cruellement de personnels

France 2

En France, pour la première fois depuis mai, la barre des 2 000 patients placés en réanimation a été franchie. Une situation d'autant plus difficile que de nombreux hôpitaux doivent faire face à un manque de personnel et réfléchissent à tous les moyens possibles pour attirer des candidats. 

À l'hôpital de Toul (Meurthe-et-Moselle), Magali Buchet est infirmière en gériatrie. Seule, elle doit s'occuper de 48 patients pendant 12 heures d'affilée. Chaque minute compte dans sa journée de travail. "Il faut que tout aille dans les temps et en sécurité pour le patient. Mais en même temps, on est tout seuls. Si je ne suis pas là, il n'y a personne d'autre", déplore-t-elle. Dans son service, deux postes sont à pourvoir mais les candidats, à peine recrutés, ont du mal à tenir le rythme de travail.

La direction veut recruter des manutentionnaires

La situation est la même du côté des aides-soignantes. Pour les soulager, la direction de l'hôpital envisage de recruter des manutentionnaires ou des magasiniers, des profils plus faciles à recruter. "L'idée, c'est de recentrer le personnel dans son cœur de métier, auprès du résident, pour lui retirer des tâches", détaille Marie-Jo Fringant, directrice des soins de l'hôpital de Toul. L'établissement veut redevenir attractif face à la concurrence des cliniques ou du libéral, où les salaires sont jusqu'à trois fois plus élevés. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne